M.Tinto Idriss, représentant de Mozilla Burkina Faso

2

Ouagadougou, très belle ville que j’ai eu la chance de connaitre. J’ai eu à côtoyer des personnes formidables et pas mal d’initiatives TIC par le biais de Jokkolabs Ouagadougou.
De la communauté Linux, en passant par le OuagaLab, Open Street Map, TweetUp226, Mys’TIC BF, ISOC BF, Open DataMozilla BF, Blogueurs 226 et j’en passe, l’on note pas mal de personnes passionnées, intelligentes qui ont décidé de travailler ensemble pour dynamiser leur communauté web et contribuer à l’émergence du  Burkina Faso.

Parmi ces personnes formidables, l’on compte M.Tinto Idriss, un homme talentueux, motivé pour qui j’ai une grande admiration. Tinto Teg-wendé Idriss, Teg-Wendé qui veut dire « S’appuie sur l’Éternel un amoureux des logiciels libres. Il mange, danse, change et ne vit que par eux et pour eux (Alatalaku 2.0 quoi lol). Cet amour l’a emmené à être le représentant local de Mozilla et de la fondation OKNF (Open Knowledge Fondation Network). Excellente lecture mes Tokpaters :) .

Tinto Idriss (1)1- Bonjour Tinto, merci d’avoir accepté cet échange, Comment vas-tu ?
Bonjour Nanda, merci à toi de faire la promotion de ce que nous faisons ici. Je vais bien par la grâce de Dieu.

2- Que peut-on dire sur Tinto Idriss ?

Lol. Il n’y a pas grand chose à dire. Je suis Tinto Teg-wendé Idriss, ingénieur de conception en informatique, diplômé de l’Ecole Supérieure d’Informatique (ESI) au Burkina Faso en 2011. Je suis fonctionnaire de l’État Burkinabè, travaillant à l’Agence Nationale de Promotion des Technologies de l’Information et de la Communication (ANPTIC) comme chef du département mise en exploitation.
À côté, je suis militant de mouvements de promotion de l’ouverture, aussi bien du code source que de la connaissance.

3- Merci pour cette riche présentation même. Parlons de ton engagement, ta passion pour les logiciels libres, Open Data, Mozilla. S’agit-il d’amour ou est-ce par intérêt pour l’argent et les voyages ?  🙄 

Lol ceci n’a rien à avoir avec une quelconque soif d’argent ou de voyages. A propos de l’origine de ma passion, moi même je suis toujours intéressé par la réponse à la question :) . Pour les TIC, ce que je peux dire, c’est que j’ai toujours été un grand bricoleur. En 6e et 5e, on avait aucun appareil électronique à la maison par ma faute car je démontais tout ce que je trouvais pour comprendre leur fonctionnement.

SFD Tinto

Tinto lors des SFD’Software Freedom Days) à Jokkolabs Ouagadougou

Après le BEPC, j’ai voulu faire l’Electronique, mais n’ayant pas eu de place dans les lycées techniques, j’ai continué dans l’Enseignement Général. C’est à ce moment qu’est né ma passion pour l’informatique, bizarre non ?  Et depuis cette science et moi ne faisons plus qu’un. (Hum on a eu tort).
Pour les mouvements du libre, c’est l’esprit de partage et de construction collective que je trouve merveilleux, et trouvant qu’il est juste de se battre pour quelque chose de merveilleux, je suis depuis lors à fond pour ce mouvement.

Ah heureusement qu’il ne nous a pas sorti ces histoires de geeks qui commencent toujours par :  » quand j’étais petit je bricolais, ou encore on avait un ordinateur sur lequel je m’exerçais blablabla, et puis quoi encore ? quittez lol ».

4- Tu es le représentant local de Mozilla BF, , d’OKNF, et plein d’autres au Burkina Faso axées sur la culture du libre, dis nous en plus sur ces communautés et sur les objectifs  que tu souhaites atteindre ?

C’est deux organisations poursuivent le même objectif, mais dans des domaines différents :

  • Mozilla est une communauté d’individus qui travaillent ensemble afin de conserver un Internet intact et accessible à tous pour que chacun soit en mesure de l’utiliser pleinement et de l’enrichir. En tant que représentant de Mozilla, je dois organiser la communauté locale autour de la mission afin qu’on soit plus efficace.
  • Quant à OKFN qui est devenu OK tout court, c’est aussi une communauté d’individus qui travaillent ensemble pour rendre les données accessibles à tous, parce que nous croyons que la donnée nous libère en nous donnant les moyens de faire des choix avisés (Qu’est-ce que nous achetons, où nous vivons, à qui nous donnons notre vote, ). Mon objectif en tant que représentant de OK est de vulgariser le concept d’ouverture de la connaissance au Burkina Faso et de créer un élan vers cette ouverture.
Tinto lors de la semaine nationale de l'Internet

Tinto lors de la semaine nationale de l’Internet

5- OK au Burkina Faso, que faites vous concrètement , quelles actions avez-vous réalisées à ce jour ? Dit nous tout.

OKFN veut dire en anglais Open Knowledge Foundation Network; le nom a changé courant 2014 pour devenir OK pour Open Knowledge (connaissance ouverte).
C’est une organisation à but non-lucratif qui fait la promotion au niveau international de l’ouverture et du partage de la connaissance. Elle est présente dans 57 pays et chaque représentation locale est bénévole et a une certaine indépendance.
Au Burkina Faso, nous avons entamé depuis 2013 des actions en faveur de notre mission. Entre autres, nous avons :

  • Organisé en partenariat avec l’association OPEN et le campus numérique francophone, une journée de la contribution francophone à Wikipedia, au cours de laquelle nous avons formé des lycéens à Wikipedia et au concept de création commune
  • Entamé un projet de cartographie des lignes de bus de la ville de Ouagadougou en collaboration avec la SOTRACO et des contributeurs d’Open Street Map au Burkina. 
  • Contribué à la mise en place d’une initiative Open Data au Burkina Faso, conduite par le gouvernement et à laquelle beaucoup d’acteurs de la société civile et du privé prennent part.

6- Hummm intéressant tout ça. Au moins des actions concrètes. qu’en est-il de Mozilla ? J’ai pu voir que les choses commençaient à bouger ces jours-ci avec votre récente participation à la semaine de l’internet, dis-nous-en un peu plus stp.

Avant tout, il faut savoir que Mozilla est né en 1998 d’une problématique: comment s’assurer que le web qui était en pleine expansion ne soit pas accaparé par les gouvernements ou les entreprises, au détriment de l’individu. Pour répondre à ça, quelques personnes se mettent ensemble et font quelque chose. D’autres personnes trouvent que ce qu’ils font est bien et les rejoignent. De fil en aiguille aujourd’hui, nous sommes des millions à contribuer à perpétuer cette mission.

Stand Mozilla lors de la Semaine Nationale de l'Internet au Burkina Faso

Stand Mozilla lors de la Semaine Nationale de l’Internet au Burkina Faso

La communauté est mondiale vu que Firefox est utilisé partout. Mais Mozilla a des représentants officiels dans plus de 90 pays. Au Burkina Faso, nous avons beaucoup de membres de notre communauté qui contribuent en ligne, soit en codant des produits logiciels, en traduisant du contenu, en aidant les utilisateurs, Nous avons entrepris depuis peu de nous retrouver pour organiser des activités au niveau local. D’où, notre participation au Salon des TIC de la Semaine Nationale de l’Internet (SNI) 2015 avec un stand qui nous a permis de recruter près de 200 nouveaux contributeurs. Actuellement, nos grands chantiers sont :

  • Traduire les produits en Mooré
  • Lancer FirefoxOS au Burkina
  • Mettre en place un programme de support pour les utilisateurs locaux
  • Construire un programme de renforcement de capacité pour les professionnels du web (plus les étudiants) et faire massivement de la sensibilisation au web.

7-  Comment peut-on adhérer à Mozilla BF et OK ?
Pour participer à nos activités rentrant dans le cadre de Open Knowledge, toutes les infos sont sur notre site : http://bf.okfn.org/.
Si vous voulez rejoindre la communauté des contributeurs Mozilla au Burkina Faso, inscrivez vous sur notre groupe : http://groups.google.com/d/forum/mozilla-bf?hl=fr, ou envoyez un email à l’adresse mozilla-bf+subscribe@googlegroups.com

Quels sont tes projets en ce moment ?
Actuellement, on est à fond dans la construction de la communauté Mozilla avec les grands chantiers que j’ai énoncé plus haut. Nous sommes aussi sur de grands projets avec l’initiative open data du Burkina Faso qui se formalise petit à petit. Entre autres, il y a la mise en place d’un site miroir pour notre portail de données, l’extension de l’application Nendo au ville de Bobo et de Ouaga, l’élaboration d’un plan d’action sur le long terme,…
Enfin, je suis sur un projet de constitution d’une équipe de développeurs citoyens, qui développent des solutions pour renforcer les capacités des organisations de défenses des droits des citoyens, et de promotion de la transparence.

9- Côté TIC au Burkina Faso, quel est ton point sur le sujet ?

Sur les TIC au Burkina, je dirai qu’au rythme auquel nous allons, nous n’arriverons pas à être producteurs de solutions numériques. Dans le secteur privé, il n’y a aucune compétitivité à cause des affairismes. Au gouvernement, chaque acteur voulant avoir le crédit des acquis, quand ils ne mettent pas la charrue avant les bœufs, utilisent des solutions clef en main, sous contrôle de fournisseurs étrangers. Et pour finir, l’acteur à la base se plaint tout le temps, mais court quand même derrière son gombo sans prendre la peine d’agir pour un changement de type bottom-up. Mais tant bien que mal, il y a de l’amélioration chaque année. Et nous voyons l’émergence de communautés comme Internet Society, Mozilla, OuagaLab, Open Street Map, Bloggeurs 226? Mys’TIC BF, et tout ça me rend confiant pour l’avenir.

Tinto en pleine présentation de la communauté Mozilla BF lors du Barcamp Ouagadougou 2014

Tinto en pleine présentation de la communauté Mozilla BF lors du Barcamp Ouagadougou 2014

10- Nous sommes au terme de cet échange, ton mot de fin ?

T.IdrissJe remercie tout d’abord la cafardine 🙂  [euh au fait, la cafardine c’est moi Nanda lol) pour sa considération. Quand on est acteur citoyen, avec toutes les difficultés que l’on rencontre, on a souvent du mal à évaluer nos acquis et avons tendance à voir le verre à moitié vide. De se voir interpeller pour une interview nous fait dire qu’il y a quelque part un effet positif à notre combat.
Je vais ensuite interpeller l’ensemble des lecteurs sur le fait que l’avenir nous appartient. Ce qui est passé ne reviendra plus, mais ce qui va venir, nous avons le choix d’y jouer le meilleur rôle. Je crois fermement que nous sommes une terre vierge en matière de numérique, alors ne nous laissons pas coloniser à nouveau. Que chacun a son niveau ait une vision long terme, et fédérons nos efforts.

Retrouvez M.Tinto Idriss sur les réseaux sociaux: Facebook Twitter Google+

Besoin d’entrer en contact vec M.Tinto ? Merci de me le faire savoir via un commentaire.  😉

Share.

About Author

TokpaTIC est un blog d'actualité sur les TIC en Afrique avec un focus sur la Côte d'Ivoire

2 commentaires

  1. COMPAORE Moustapha on

    Toutes mes félicitations M. TINTO. Tu es là fierté de l’ensemble des informaticiens du Burkina Faso.
    Bon vent à toi et à tes mouvements

  2. Pingback: BlogDay #BlogLife #Civ | Pearltrees

Leave A Reply