Bref, j’étais aux Insecurity Days

Bref, j’étais aux Insecurity Days

           Aujourd’hui je suis levée en me disant « enfin, c’est le jour des Insecurity Days » il faut que j’y aille et j’y suis allée en tant que Blogueuse et AmazOon (Groupe de jeunes filles passionnées des TIC dont je vous parlerai bientôt). À 13 h 30 N’cho Yao (l’initiateur des Insecurity Days) a dit : « la compétition va commencer » et elle commença.

Présentation des hackers par N’cho Yao

On attendait qu’il fasse la présentation et il fit la présentation des hackers qui devaient competir. BREF il y avait :

Alvares Mastercard, Diomandé Youssouf, Doudou, Hassouna Khalil (2011), Hussein Khalil, IAKOV, Ladoual (Tchad), Lim@y@, M@fi@ Boy, Octopus 007, Scofield, Sniffer Infiltrer, Vincent Kassi.

Hackers aux Insecurity Days

    

Sur ces 13 personnes seulement 06 ont pu competir (Lim@y@, Iakov, Vincent Kassi) ; ils ont respectivement parlé d’attaque par injection SQL, de social engeneering et la technique du sniffeur ; après cela on a attendu près de 30 min (soucis de connexion) pour finalement voir competir Octopus 007, suivi de Ladoual (spécialement venu du TCHAD) et d’Hassouna Khalil qui ont été très fortement ovationné par le public. Mais il faut noter que la compétition fut arrêtée brusquement et on nous a donné comme raison « le non respect des limites de la compétition ». J’essayerai d’avoir un entretien avec N’cho pour qu’il nous donne la cause exacte de  cette interruption.

Quelques images :

Je vous l’ai dit, il y avait du monde
Limaya , en pleine démo
AmazOon blogueuses

Bref j’étais aux Insecxurity Days 2012 🙂

Nanda SEYE

TokpaTIC est un blog d'actualité sur les TIC en Afrique avec un focus sur la Côte d'Ivoire

16 commentaires sur “Bref, j’étais aux Insecurity Days

    1. premièrement il faut savoir que pour les Google days, il n’ya pas eu asez de pub comme les insecurity days. Secondo la plupart de ceux qui se sont inscrits n’ont pas eu de réponses et il y avait je pense quelques conditions posées qui ont empêché beaucoup d’y être. Voilà ce que je trouve comme raisons

      1. C’est acceptable, mais aux Google Days il y avait aussi du monde, mais qui était plus réactifs pendant le panel sur la « cybercriminalité », contrairement aux autre sessions techniques qui étaient plus que « triste ». Ce n’est que mon point de vue, mais j’ai l’impression que les gens ne semblent plus attirés par le créatif, mais plutôt par le sensationnel .

  1. C’est peu être le terme « hacker » qui dérange mais le principe de insec’ days est connu partout. Organiser des sessions qui vise à tester la sécurité d’un système informatique en vue de l’améliorer. Des entreprises payent même parfois pour qu’on leur montre les failles de leur système.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *